Rechercher
  • Marc Lorel - Content man

Les masques pour les entreprises, nerf de la guerre contre le Covid-19


La pandémie mondiale du Covid-19 a créé une véritable ruée vers les masques et équipements de protection. Les usines chinoises ont repris le travail mais n’y suffisent pas à répondre à la demande.


La réquisition par l’Etat allégée pour faciliter l’import


Le 13 mars 2020 par décret 2020-247, l’Etat français avait réquisitionné tous les stocks de masques afin d’en assurer un accès prioritaire aux professionnels de santé et aux patients. L’export ou l’expédition de ces masques UE ou Hors UE était par ailleurs devenue interdite.

7 jours plus tard le 20 mars, l’Etat revenait sur ces mesures dans un nouveau décrêt 2020-281. La réquisition ne porte que sur les stocks existant et sur la production française de masques chirurgicaux (au sens de la norme EN 14683) et de masques de protection respiratoire de type FFP2/FFP3. Leur La Santé publique France assure la distribution. Elle centralise les commandes pour les distribuer prioritairement au personnel soignant et aux entités qui en ont un besoin critique.

Les entreprises dont l’activité nécessite le port d’un masque chirurgical ou de type FFP2/FFP3 pourront et devront se fournir directement auprès de producteurs étrangers ou d'importateur comme Finsight. Cependant toute importation supérieure à 5 millions de masques, sur une période glissante de 3 mois doit être déclarée à l’État. Elle pourra faire l’objet d’une réquisition totale ou partielle. Par ailleurs, toute importation est soumise aux procédures de dédouanement.


Quels sont les masques pour les entreprises ?

On distingue :

  • les masques chirurgicaux ou masques anti-projections. Ils destinés à limiter la transmission d‘agents infectieux : ils protègent les autres de celui qui les porte. – Norme EN 14683. Ils sont relativement peu coûteux


  • Les masques de protection respiratoire, qui eux sont filtrants et protègent contre l’exposition aux virus et bactéries respiratoires . On parle de masques « type FFP2/FFP3 ». On les appelle également masques « canards ». – Norme NF EN 149+A1. Ces masques de protection relèvent des équipements de protection individuelle (EPI / Personal protective equipment), de catégorie III. Leurs normes sont les plus rigoureuses. Ils sont destinés à protéger des dangers mortels et/ou pouvant entraîner des lésions irréversibles. Le coronavirus / Covid-19 fait partie de ces maladies mortelles. Cette catégorie III comprend également des gants, visières, vêtements de protection, etc … 

Par ailleurs, face aux besoins pressants des professionnels, de nouvelles catégories de masques ont été définies pour les usages non sanitaires. Ils sont destinés à prévenir les projections fines de goutelettes.  On distingue :

  • Catégorie 1 : masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public ; l’efficacité de filtration est supérieure à 90%. Ils protègent notamment les individus en contact régulier avec le public. 

  • Catégorie 2 : ce sont des masques de protection à visée collective. L’efficacité de filtration requise est de 70%. 


Précision : Les masques en tissu ne sont pas des masques « sanitaires » sauf s’ils répondent à des exigences normatives. Ils doivent faire l'objet de tests au regard de ces exigences. Cf la note du gouvernement du 29 mars et sa FAQ

#masque #ffp2 #chirurgical

15 vues
 
  • LinkedIn